Cap dramatique pour la faim dans le monde

 

 

C’est un bien dramatique cap que franchira le monde au cours de cette année 2009 a annoncé Vendredi 19 Juin à Rome l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en dépassant le milliard d’affamés. 1 020 000 000 individus sous-alimentés avant la fin de 2009.

En raison de la crise économique, le niveau historique du milliard est d’ores et déjà atteint. En présentant un rapport de la FAO, Monsieur JACQUES DIOUF, Directeur de la FAO, a eu le regret d’alerter l’opinion que l’humanité détient désormais un record de victimes de la faim jamais accédé au cours de son histoire. Dans ce rapport préliminaire consacré à l’insécurité alimentaire, il est révélé que 1 personne sur 6 sur terre est sous-alimentée en conséquence d’un mélange dangereux de crise économique et de prix alimentaires élevés.

Selon la FAO la quasi-totalité des personnes sous alimentées vivent dans les pays en développement soit 642 millions en Asie-Pacifique (+10.5%), 265 millions en Afrique sub-saharienne (+11.8%), 53 millions en Amérique Latine et Caraïbes (+12.8%), 42 millions en Afrique du Nord et Proche Orient (+13.5%) et 15 millions dans les pays développés (+15.4%).

Monsieur DIOUF a déploré « combinaison dévastatrice pour les populations les plus vulnérables », appuyé dans ses dires par les propos de Madame JOSETTE SHEERAN, Directrice du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) qui a déclaré qu’un « monde affamé est un monde dangereux » insistant sur le fait que la faim mène « aux émeutes, à l’immigration ou à la mort ».

La FAO souligne dans ce même rapport que la situation actuelle n’est pas la conséquence de mauvaises récoltes au niveau mondial mais uniquement l’incidence de la crise économique qui a provoqué une baisse des revenus ainsi que des pertes d’emplois.

Le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 825 millions durant la période 1995-1997 à 873 millions pendant celle de 2004-2006 pour atteindre les 915 millions en 2008.

Souhaitant organiser un sommet mondial sur l’alimentation en Novembre 2009 et conscient que le problème de la sécurité alimentaire relève du domaine politique, Monsieur DIOUF, a estimé qu’il était urgent qu’un nouvel ordre mondial alimentaire soit établi, réclamant par la même plus d’investissements importants dans l’agriculture.

Vendredi, Monsieur DIOUF a ouvertement reconnu que l’engagement pris par les pays membres de la FAO en Juin 2008 de réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim avant 2015 n’était plus désormais un objectif réaliste, citant l’exemple de plusieurs pays d’Amérique latine conscients qu’ils ne pourront éradiquer ce fléau avant 2025.

Ce rapport intervient 3 semaines avant le sommet du G8 qui aura lieu à L’Aquila du 08 au 10 Juillet 2009 et dont l’un des thèmes abordés sera celui de la sécurité alimentaire, notamment en Afrique.

Ces chiffres sont terrifiants mais ce qui est plus horrible est qu’ils continueront de grimper si tout un chacun n’agit pas, de quitte pas son petit confort égoïste et douillet pour tendre la main aux plus démunis. Il existe une multitude d’organisations reconnues pour leurs actions concrètes et sérieuses sur le terrain qui ont besoin de notre aide. Cette dernière peut nous paraître insignifiante au regard des sommes versées par les plus généreux des individus fortunés mais réalisons bien que même 10 euros que l’on multiplie par seulement 1 milliard de bonnes âmes au final représentent 10 milliards d’euros.