Claude Lebreton vs Thierry Henry

 

CLAUDY-LEBRETON.jpg

 

A l’appel du Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Mr Claude Bartelone, ainsi que du Président de l’Assemblée des départements de France, Mr Claudy Lebreton, ce sont 58 présidents des Conseils Généraux de gauche qui se sont réunis hier à Bobigny afin de lancer un cri d’alarme sur la situation d’asphyxie financière dans laquelle  se trouvent certains départements victimes des retards de compensations de l’Etat pour les transferts de compétence. A cause de cette triste réalité ils risquent de ne plus pouvoir payer les prestations sociales, notamment des allocations comme le RSA.

Suite à « l’Acte II de la décentralisation », le transfert des compétences de l’Etat aux collectivités locales devait s’accompagner de compensations financières représentant les ressources que consacrait auparavant l’Etat à ces actions.

D’après les calculs des Conseils Généraux, en 2 ans, l’Etat a pris un retard de 10 milliards d’euros. Le poids de la crise est naturellement invoqué pour justifier ce gigantesque impayé. Or, Mr Claudy Lebreton estime qu’il faudrait débloquer d’urgence 3 milliards d’euros pour assurer le paiement des prestations sinon ce sont environ une douzaine de départements, complètement au bord du gouffre, qui ne disposeraient pas de suffisamment de liquidités pour effectuer l’intégralité des paiements jusqu’à la fin de l’année.

Par ailleurs, Mr Lebreton demande rendez-vous à Nicolas Sarkozy qui, pour l’instant, s’est montré nettement moins empressé pour donner sa réponse qu’à Thierry Henry. Il est vrai que Mr Lebreton est certainement moins « people » et "bling-bling" que le footballeur français…