Comment faire de votre enfant un bon délinquant

Dans sa « Tribune familiale » du samedi 20 et dimanche 21 mars 1982, « La République du Centre », dans son édition orléanaise, diffusait un article savoureux et surtout fort instructif pour les parents. A l’époque, je n’étais qu’une jeune femme sans enfant, aussi les propos rapportés m’amusèrent énormément car ils ne me touchaient absolument pas. Par la suite, je suis devenue mère de 5 progénitures, et les conseils prodigués par cette chronique me sont revenus à la mémoire et m’ont bien servi afin d’éviter quelques regrettables erreurs. Qu’ils puissent aujourd’hui servirent à ceux qui souhaitent engendrer de jolis petits anges susceptibles de se métamorphoser en véritables démons si leurs aînés ne se prémunissent point de quelques mesures indispensables.

Voici un document qui nous vient des Etats-Unis où il a eu beaucoup de succès. Retourner la situation et en tirer avec humour les conséquences peut être une façon assez percutante de se faire comprendre ! C’est ce qu’a fait l’auteur de ce texte.

 

COMMENT FAIRE DE VOTRE ENFANT UN BON DELINQUANT

 

  1. Dès l’enfance, donnez-lui tout ce qu’il désire. Il grandira ainsi en pensant que le monde entier lui doit tout.
  2. S’il dit des grossièretés, riez. Il se croira très malin.
  3. Ne lui donnez aucune formation spirituelle. Quand il aura 18 ans, il choisira lui-même.
  4. Ne lui dites jamais « c’est mal ». Il pourrait faire un complexe de culpabilité. Et plus tard, lorsqu’il sera arrêté pour vol, il sera persuadé que c’est la société qui le persécute.
  5. Ramassez ce qu’il laisse traîner. Ainsi il sera sûr que ce sont les autres qui sont responsables.
  6. Laissez-lui tout lire. Stérilisez sa vaisselle mais laissez son esprit se nourrir d’ordures.
  7. Disputez-vous toujours devant lui. Quand votre ménage craquera, il ne sera pas choqué.
  8. Donnez-lui tout l’argent qu’il réclame, qu’il n’ait pas à le gagner. Il serait beau voir qu’il ait les mêmes difficultés que vous !
  9. Que tous ses désirs soient satisfaits : nourriture, boisson, confort ; sinon, il sera frustré.
  10. Prenez toujours son parti. Les professeurs, la police lui en veulent à ce pauvre petit !
  11. Quand il sera un vaurien, proclamez vite que vous n’avez jamais rien pu en faire.
  12. Préparez-vous une vie de douleur. Vous l’aurez.

Voici férocement soulignées, quelques-unes des fautes d’éducation qui, de tous temps, ont fait les enfants « gâtés »…