Coordination Sud vs Thierry Henry

 

rouille-dorfeuil-blog-copie.1224592349-copie-1.jpg

 

Comme à l’accoutumée, à l’approche des sommets du G8 et du G20, les 130 ONG françaises de la coordination sud devaient être reçues par Nicolas Sarkozy. Le rendez-vous était fixé pour aujourd’hui à 11h. Elles ont été informées hier que, suite à un agenda trop chargé, le Président ne pouvait les recevoir et qu’en conséquence la réunion se tiendrait sous l’égide du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et du Secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet.

Plainte légitime de la coordination des 130 ONG lorsqu’elles apprennent que leur créneau horaire a été accordé à Thierry Henry de retour d’Afrique du Sud.

L’Elysée se défend en prétextant que la rencontre avait été annulée avant que Thierry Henry ne demande un entretien. Soit.

Mais si l’agenda du Président est trop surbooké pour accorder du temps aux ONG, comment se fait-il qu’il ne l’est plus lorsqu’il s’agit de recevoir Thierry Henry ?

Après la déconfiture de la sélection française lors de ce Mondial 2010, une chose est certaine : si les joueurs français ont été plus qu’inefficaces sur le terrain, ne marquant qu’un seul petit but, Thierry Henry s’avère aujourd’hui très prolifique puisqu’en l’espace d’une journée, il a été capable de ravir un rendez-vous à Claudy Lebreton et à 130 ONG soit 2 à 0 pour Henry.

A moins que, comme le souligne Daniel Cohn-Bendit, Nicolas Sarkozy ait atteint le « summum du ridicule » en préférant se mêler de la crise des Bleus qui ne le concerne absolument pas plutôt que d’accorder de l’importance à des sujets qui relèvent de sa compétence comme l’asphyxie financière de certains Conseils Généraux qui n’ont pas encore bénéficié des transferts de fonds nécessaires à leur gestion ou la rencontre avec 130 ONG.

Il est vrai que c’est toujours plus « tendance » d’être photographié avec une star sexy, même si elle est déchue, qu’en compagnie d’illustres inconnus qui défendent de justes causes ! A défaut de remplir nos futurs manuels d’histoire d’appréciables décisions mémorables qu’il aurait prises, Nicolas Sarkozy aura au moins eu le privilège de surcharger les pages des magazines « people » pendant 5 ans ! Pour ma part, je trouve Daniel Cohn-Bendit assez tendre avec le Président car je ne pense pas qu’il atteigne le « summum du ridicule » mais celui de la connerie ! S’il se rêvait vedette il aurait pu oublier la politique et opter pour le cinéma, cela nous aurait évité 5 années de galère… Malheureusement n’est pas Al Pacino qui veut… et même dans le 7° Art, Nicolas Sarkozy n’aurait été capable que d’interpréter un remake du « Boulet » !

Au final je trouve que l’entrevue entre Nicolas Sarkozy et Thierry Henry était assez bien justifiée compte tenu du contexte actuel car le Président s’avère être aussi pitoyable que nos sélectionnés pour le Mondial. En effet rien qu’aujourd’hui il affiche 0-2… Qui se ressemble s’assemble… A quand Sarkozy en mannequin pour Armani ?

 

THIERRY HENRY