Halte au gaspillage alimentaire

gaspillage-alimentaire-assiette.png

 

Alors que 870 millions d’affamés sont encore dénombrés dans le monde, que ce chiffre pourrait atteindre le milliard voire 1.5 milliards si l’on comptabilise tous ceux qui souffrent de carences tellement graves qu’elles sont préjudiciables au développement physique et psychologique, que l’UNICEF tente désespérément de réveiller les consciences en nous rappelant que ce sont 7 millions d’enfants qui sont morts l’année dernière, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ainsi que l’ADEME, associés à d’autres instances gouvernementales occidentales, lancent une campagne pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Paradoxe effrayant. Mais surtout urgence de changer les comportements. Selon le site gouvernemental français, 1/3 des aliments finissent dans nos poubelles. Ces pertes s’élèvent à 1.3 milliard de tonnes de denrées alimentaires. Un chiffre exorbitant qui a de quoi désespérer toutes les organisations qui se débattent avec des résultats bien trop insuffisants pour nourrir les millions d’humains privés du minimum vital. Au-delà de l’invraisemblance philanthropique et éthique, les conséquences du gaspillage alimentaire sont également énormes d’un point de vue économique, environnemental et sécuritaire. Il n’est jamais trop tard pour changer ses mauvaises habitudes mais il est grand temps d’agir…

Pour en savoir plus, suivre le lien http://alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne

 

affiche-gaspillage-alimentaire-boeuf.jpg