La présidence selon Laurent Gbagbo

 

208604_365.jpg

 

Malheureusement, tout est dit sur cette affiche. L'audacieux fait preuve d'un courage inouï lorsque l'on connait la barbarie dont sont capables les troupes à la solde de Laurent Gbagbo. Cette vérité est l'une des raisons pour lesquelles, d'ailleurs, il refuse d'abandonner une fonction qui n'est plus la sienne. Non seulement son clan et lui ont détourné des millions de CFA mais nombreux sont ceux qui ont du sang sur les mains. Non content d'avoir roulé les électeurs et les Etats dans la farine durant des années, battu par Mr Alassane Ouattara qui a recolté 54% des suffrages en sa faveur, pourtant désavoué par l'ensemble de la communauté internationale que ce soit les Etats Unis, l'Union européenne, la CEDEAO ou l'ONU, le "boulanger" ose encore crier au scandale en se déclarant victime d'un complot et refuse de céder le pouvoir.

Toutefois, s'il souhaitait véritablement agir dans les intérêts de son pays comme il le prétend, il ne sèmerait pas la terreur en jalonnant sa route d'autant de morts ; il ne condamnerait pas la Côte d'Ivoire à l'asphyxie économique ; il ne paralyserait pas cette dernière en empêchant toute liberté de circulation ; il n'aurait pas fait sauvagement arracher des mains du porte parole de la CEI le bulletin contenant le verdict des urnes en faveur de son opposant par l'un de ses comparses ; il quitterait dignement un poste qui n'est plus le sien.

Mais, Laurent Gbagbo, ainsi que ses acolytes, ont beaucoup trop de méfaits peu glorieux, trop sanglants, à se reprocher. Entre les détournements de fonds, les exécutions abusives, les tortures et les viols, toute cette clique est condamnée d'avance et sait pertinemment que leur défense sera impossible à assurer devant le TPI.

Laurent Gbagbo a perdu. Il a tout perdu. Le pouvoir et l'argent, la crédibilité et tout avenir. Trop aveuglé par sa cupidité, il ira malheureusement jusqu'au bout, espérant que l'armée qui le soutient encore, le défendra envers et contre tout. Parvenu au stade où il est, il préférera engendrer un bain de sang au cours duquel il fera éliminer le maximum de témoins gênants plutôt que de concéder un arrangement à l'amiable. Car, à l'heure actuelle, trop éclairé pour ne pas être conscient de sa défaite, Laurent Gbagbo gagne du temps, suit une tactique bien établie qui mènera inexorablement son pays vers le chaos total et lui permettra ainsi de se débarrasser du plus grand nombre d'éléments défavorables. Il faudrait être complètement stupide pour ne pas, enfin, voir clair dans son jeu...

Tous les émissaires de la planète pourront être envoyés pour tenter de convaincre le tricheur, aucun ne parviendra à le ramener à la raison puisqu'il cherche uniquement à pousser ses adversaires vers un conflit armé, ce qui lui offrirait le droit légitime d'effectuer un nettoyage de grande envergure au sein de ses opposants. De surcroît, compte tenu du degré zéro de son intelligence, il n'est pas interdit de songer qu'il s'envisage sortir vainqueur de cette guerre civile et se maintenir ainsi à cette présidence usurpée.

Si l'on est suffisamment averti que toute négociation diplomatique ne fournira aucune issue acceptable par le camp Gbagbo, il est une évidence que l'affrontement physique sur le terrain entre les deux parties concernées est encore moins envisageable au regard des pertes humaines et des atrocités potentiellement engendrées. En conséquence, ne demeure en vérité qu'une option : que le peuple ivoirien qui soutient encore Laurent Gbagbo ouvre enfin les yeux et admette que la conduite de leur candidat est inacceptable, que le passé de cet homme à la présidence prouve bien qu'il a toujours abusé de leur naïveté en s'enrichissant personnellement aux dépens de ses concitoyens, en n'organisant rien de constructif pour l'avenir de la Côte d'Ivoire, n'enfonçant le pays que vers une misère toujours plus noire, une gouvernance de plus en plus corrompue à tous les étages.

Chers amis ivoiriens, partisans de Laurent Gbagbo, ne comprenez-vous donc pas que cet homme et son clan ne cherche qu'à vous jeter dans une guerre fratricide qui n'a jamais eu lieu d'exister, qui ne possède aucune racine historique, aucun mobile légitime ? Ne comprenez-vous pas que sa démarche ne suit que ses intérêts personnels, qu'il est de plus en plus riche et que vous êtes de plus en plus pauvres ? Ne comprenez-vous pas qu'il condamne la Côte d'Ivoire en l'isolant du reste du monde ? Pensez-vous que, sans le soutien de certaines nations, de nombreuses organisations, sans économie viable, la Côte d'Ivoire pourra survivre ?

Chers amis ivoiriens, après le second tour des élections du 28 novembre 2010, la seule certitude qui doit émerger du scrutin n'est pas que le vainqueur soit Laurent Gbagbo ou Alassane Ouattara mais le peuple ivoirien dans son intégralité. Ce vote a été organisé afin que la Côte d'Ivoire sorte de sa crise, se reconstruise et brille à nouveau comme par le passé ; que chacun puisse vivre dignement, s'instruire et se soigner. Malheureusement les dix années écoulées sous la gouvernance de Laurent Gbagbo ont prouvé que le président, son clan et leur fortune se portaient bien mais les Ivoiriens vont de mal en pis. Désormais, même l'ensemble de la communauté internationale invalide la présidence de Laurent Gbagbo. Il est grand temps que vous optiez pour la sagesse de l'alternance. Dans la paix et l'intelligence. La Côte d'Ivoire le vaut bien...