Différence

 

 

Souvent je me répète qu'il ne faut pas avoir honte des différences d'autrui, que l'on doit accepter chacun pour ses qualités mais aussi avec ses défauts, qu'il est une obligation de faire preuve de tolérance.

J'ai toujours été amoureuse de Jacques. Malgré nos dix ans d'écart il n'a jamais ri de ce sentiment que j'éprouvais pour lui ; au contraire, il semblait quelque part, autrement, le partager. Il est grand et fort ; c'est un homme courageux, un aventurier. Il a beaucoup voyagé, en Afrique, en Asie, en Europe de l'Est, partout  où l'on réclamait sa présence de militaire. Il m'a rapporté plein de souvenirs de ses missions, j'étais fière de les montrer à mes amis. Il était mon héros ; celui qui, lors de chaque expédition, laissait des traces de sa bravoure sur son passage. J'attendais toujours ses retours avec impatience car il venait me chercher à la sortie des cours.

Il est venu la semaine passée. Il a souri en m'apercevant. Mes camarades n'ont rien dit, ils ont juste baissé les yeux. Il m'a tendu les bras pour me serrer très fort contre lui. Il était encore plus beau qu'avant mais je n'ai pu retenir mes larmes et je me suis enfui.

Il était dans un fauteuil, la guerre lui avait ôté les jambes.