Je ne voulais pas

 

dsc00366.jpg

 

Je n’ai jamais cherché à être ici. Je ne voulais pas naître, acte trop stupide puisque c’est inévitablement pour mourir, et, à chaque fois, dans la souffrance.

Traverser les jours en apprenant à jouir du présent, sans jamais vivre hier ni demain, seulement aujourd’hui, concept éphémère traumatisant.

Supporter d’entendre les autres nous répéter inlassablement des choses que l’on n’a pas demandées, sans pouvoir pour autant dire tous les mots qui meublent nos pensées.

Admettre qu’ailleurs existent des tas de gens, des lieux, que l’on ne connaît pas et que l’on ne connaîtra jamais. Etre conscient de leur existence sans être capable de leur attribuer une image précise, pas même un vague reflet. Des millions de présences transparentes, dans un univers réel mais trouble. Des clichés pour unique consolation, de maigres clichés aussitôt oubliés.

Et pas même la possibilité de voyager à la vitesse de la lumière pour partir à leur rencontre. Se sentir perdu dans un monde trop grand. Et Dieu qui ne nous dit même pas à l’avance si toute cette histoire se finira bien. Seule certitude, l’enfer est pour tous, une infime élite accède d’ores et déjà à ce qui peut s’apparenter au paradis.

S’imaginer, croire, se convaincre intensément, que ce voyage ne relève pas d’une totale absurdité. Mais les rêves des autres ont toujours l’air plus fort. Et je n’ai pas la légèreté intérieure pour prendre plaisir à jouer avec le maquillage.