Menteur

 

 

Je suis menteuse. Si je mens c'est pas vraiment par plaisir, mais par éducation. C'est Martin qui m'a appris que le mensonge devrait être une obligation viscérale, et il en connait  un rayon Martin sur les nécessités absolues.

Avant il disait toujours la vérité à sa femme quand il la trompait ; à chaque fois elle éclatait de rire, lui interdisait sa chambre pendant un mois et lui, le temps de se retrouver une occase, il était obligé de se libérer dans les toilettes.

Pire, alors qu'il était à la chasse avec son beauf, ils se sont égarés. La nuit tomba. Perdus. La nuit devint très noire. Pas d'issue et le beauf, déjà fort dépressif de nature, qui déprimait lamentablement. Le désespoir qui gagne Martin. Les circonstances qui appellent les confidences : le Martin trouve rien de mieux que d'avouer avoir été l'amant de la femme du démoralisé chronique. Il a pas fallu plus d'une minute, montre en main je t'assure, pour que l'égaré abattu maladif perpétuel trouve et l'issue à sa partie de chasse et celle de la trahison de sa bien aimée... en se tirant une balle dans la tête.

Depuis, Martin, il vit tout seul ; sa femme, elle s'est fait la malle avec sa soeur... et il a plus personne pour aller à la chasse.