Enfant du monde

 

 

Il est enfant de notre monde,

Invité innocent en cette ronde.

Il chante, il danse,

Il balance son enfance,

Par chance dans l’insouciance,

Trop souvent victime de nos inconsciences.

 

Il est enfant du bonheur

Celui qui grandit dans la douceur,

Dans la sérénité de sa mère,

Pour la fierté de son père.

 

Il est enfant de nulle part,

Il cherche son lien sur les boulevards,

Une nuit, vers l’inconnu jeté,

Depuis perdu en nos destinées.

 

Il est enfant d’aujourd’hui,

Entre le passé et l’oubli

Il rêve son avenir

A coup de livres et de sourires.

 

Il est enfant de la misère,

Mendiant en ces déserts,

Qui meure des temps,

Dans les pleurs de sa maman.

 

Il est enfant du désir,

Issu des élans, du délire,

Il est prié, protégé,

Du ciel, remercié.

 

Il est enfant de la guerre,

Né durant l’enfer,

Il est meurtri par les bombes,

Déjà vieilli trop près des tombes.

 

Il est enfant de la joie,

Sans règlement ni lois,

Seul le jeu en point de repère,

Béni des cieux, loin des colères.

 

Il est enfant de la souffrance,

Il endure en silence,

Avec ses heures en sursis

Et juste l’espoir de sa survie.

 

Il est enfant de l’amour,

Celui qui embellit nos mauvais jours,

Efface nos caprices

Sans que cela soit sacrifice.

 

Il est enfant de ce monde

Qui pour l’enfance est trop souvent immonde.

Il est enfant de notre terre,

L’espérance de notre univers.