Il a suffi d'une hirondelle

 

marjolein-bastin1.jpg

 

Il a suffi d'une hirondelle

Pour croire en la saison nouvelle

Du froid et des frimas

Célébrer le trépas.

Tandis que sonne son glas

L'hiver blafard et las,

Exténué d'assumer trop de dégâts,

Se retire à petits pas.

 

Il a suffi d'une jonquille,

D'une lumière neuve qui scintille,

Pour apercevoir, éblouis,

Ton retour en nos vies.

Un soleil fort ressurgit

Sur le vert de nos prairies,

Un vent frais en nos envies,

Te revoilà joyeux printemps de nos esprits.