Je ne cesserai jamais de t'aimer

 

 

Tout mon corps de larmes inondé,

Par la trahison submergé.

Et mon cœur s’arracher,

Sur le sol se fracasser.

De nos noces le bonheur effacé,

La fidélité et la confiance bafouées.

Regrets, culpabilité,

Vains mots quand l’amour est trompé.

En dépit d’une sincère loyauté,

Ta colère m’a condamnée,

Sur le bûcher de ton orgueil j’ai été sacrifiée

Jusqu’à en perdre toute dignité.

Désormais c’est avec cruauté

Que tu berces ma naïveté.

Eludant ma profonde sincérité,

Tu te perds en d’obscurs secrets,

Semant le doute en mes pensées.

Entre l’envie et le désespoir balancée,

Je tente de persister.

Pour nous des lendemains ensoleillés,

Du désir et des projets.

Tant de rêves inachevés,

D’illusions poignardées,

De certitudes massacrées,

De fierté écrasée.

Je ne sais où iront nos destinées

Mais jamais je ne cesserai de t’aimer.