Juste un regard

 

 

Pourquoi se parler ?

D’un mot tout dévoiler,

Les malheurs, les ennuis,

Les bonheurs, les envies.

Deviner tous les désirs,

Découvrir tous les plaisirs,

Sans jamais rien se dire,

Dessiner l’avenir.

Lire en nos yeux,

Voyages en d’autres lieux,

La douleur de nos absences,

La douceur de nos présences.

Surtout ne parlons pas,

Admirons-nous tout bas,

Ces gestes-là ne mentent pas,

Ces sentiments ne se cachent pas.

Sachons puiser au fond de nous

Les petits riens et le grand tout,

Juste du regard

Quand les raisons s’égarent,

Allumons nos flammes,

Délivrons nos fantasmes.

Sans paroles, savoir inventer,

En nos âmes folles, se retrouver.

Nos mains sur nos corps sereins,

Pour oublier le matin

Que dans nos bras

Nous avons tant livré de soi,

Surtout ne pas le dire

Pour le soir tout revivre.