Les maux démodés

 

 

 

Les maux des mots

Si sots sont faux.

Laissons les sons

Si longs des raisons.

Des mois sans émoi,

Sans foi ni loi

Sans toit ni toi.

Moi, mois après mois,

Ma voix sans voie

Est lasse

De trop d’hélas.

Envie de cent vies,

Sans vie dans l’ennui,

Je pris le pli,

Je prie l’oubli,

Je mis le prix

Mais nie les cris.

Heures sans heurts,

Peurs sans leurre,

Je vis là, seule amante,

Je vis là seule à mentir

Sur les suites à venir,

L’issue de mon avenir.