Prendre un enfant dans ses bras

 

 

Prendre un enfant dans ses bras

Et lui parler tout bas.

Lui dire des mots en couleur,

Des paroles de douceur

Sur le goût de sa peau,

Ses yeux si beaux,

Ses lèvres si bien dessinées

Et ses petites mains potelées.

 

Prendre un enfant dans ses bras,

Issu du plus beau des combats,

Il est le fruit de l’amour-roi

Et porte en lui des bouts de soi.

Ecouter battre son cœur

De tous les bonheurs,

Sentir son souffle léger

Dans les airs s’envoler.

 

Prendre un enfant dans ses bras

Et le serrer contre soi,

Lui offrir le plus tendre de nos regards,

Celui que l’on réserve aux splendeurs rares,

Celles que le silence délivre,

Qui toujours nous enivrent,

Car elles font vibrer notre sang

Et vivre nos sentiments.

 

Prendre un enfant dans ses bras

Et lui murmurer sans embarras

Que du monde il est le meilleur,

Que de la vie il efface tous les malheurs

Par ses rires et ses sourires,

Que son âme est le plus des livres

Où s’écrivent nos souvenirs

Et se dessine notre avenir.

 

Prendre un enfant dans ses bras,

Lui confier qu’il est notre foi,

Celui qui par-dessus tout,

Envers et contre tous,

Nous aide à survivre

En nous apprenant à mûrir.

Surtout lui avouer qu’il efface nos chaînes

Et que très fort on l’aime.