Songe

 

 

Un oiseau qui chante sur une branche
Un parfum discret, une senteur étrange
Une jeune femme dans une robe blanche
Un bébé qui dort comme un petit ange
Un piano abandonné dans un jardin
Le silence inquiétant des vies sans chagrin
La douceur exquise d'un matin
Ton regard qui rassure et ta main.

Un enfant qui joue sur une plage
Des gens qui attendent sans image
Un monde et ses drôles de personnages
L'univers qui gronde, qui saccage
Des êtres qui rient de leur folie
Un démon qui passe, une envie
Les heures sans fin, l'ennui
Ton coeur qui m'assure et ta vie.

Un chien qui aboie si tard
Des vieillards qui meurent dans le noir
Des notes qui s'envolent au hasard
Des ombres qui fuient dans le soir
La peur qui ronge les jours
L'angoisse qui triomphe sans discours
Le vide et les non retours
Tes lèvres sur mes blessures et ton amour

Mon sommeil est envahi de clichés bizarres
Combat éternel contre des pleurs hagards
Nul repos en ces cauchemars
Fuite des leurres sur un quai de gare.
Il y a des marteaux qui tonnent
Des cris affreux résonnent
Je crois alors que tout m'abandonne
Quand finalement le réveil sonne
Encore une nuit, je suis toujours là
Des bruits d'ailleurs s'engouffrent en moi.