Ta voix

 

 

Lorsque j’entends ta voix,

Un univers de sens vibre en moi.


Ta voix est colère

Quand sur cette terre,

Tu vois ces frères

Mourant dans leurs misères,

Tu clames leurs souffrances,

Admises par indifférence,

Bien haut,

Car c’en est trop !

 

Ta voix est révolution

Face à toutes ces prisons

Où l’on enchaîne

Seulement par haine.

Tu abhorres l’intolérance,

Source de toutes les décadences,

Même si c’est un tort

Tu t’engages très fort.

 

Ta voix est amertume

Si la vie se limite aux coutumes.

Lorsque gagne la solitude,

Tu perds toute attitude.

Tes mots sont larmes

Quand la mort sonne l’alarme,

Tu détestes tous ces drames,

Assassins de fantasmes.

 

Ta voix est bonheur

Dans le calme des heures.

Effacés les pleurs

Par des élans de douceur.

La famille, les amis,

Leur discrétion, leur modestie.

S’évader en secret,

Ne pas trop parler.

 

Ta voix est amour

Sublime voyage, aller sans retour.

Tu oses jusqu’au délire

Afin de vivre la folie des désirs.

Aimer s’accomplit dans l’envie,

Dans l’ivresse, hors l’ennui.

S’offrir au-delà de soi,

Tes sentiments ne sont que pour moi.

Ces choses-là sont tant de toi

Que tu ne me les dévoiles que tout bas.