Vieillir

 

homes-copie-1.jpg

 

Vieillir, que de sens pour un seul mot,

Tant de peine et de maux.

Vieillir quelle injustice !

Dans ce monde quel supplice !

 

Etre envahi par la peur

Lorsque nos visages perdent leur fraîcheur,

Que nos corps luttent pour leur indépendance

Et combattent tant de souffrances.

 

Et l’angoisse qui nous glace,

Quand les années se passent,

Que la fin approche inexorablement

Et qu’au bout tout est perdu inévitablement.

 

Sentir l’oubli qui gagne,

Nos heures de bonheur qui s’éloignent,

Nos enfances si loin

Dans ces moments incertains.

 

Vivre la solitude,

S’enfermer dans des attitudes,

Lorsque les êtres aimés sont partis

Et que le monde demeure sans vie.

 

Et souffrir de détresse,

Quand la mort est maîtresse

Dans ces instants sordides

Durant lesquels nous nous défendons toujours pour notre survie.