Vous êtes tous là

 

 

 

Quand mes heures veulent être tranquilles,

Je pense toujours à vous ma famille.

Alors j’oublie les temps stupides,

Les choses inutiles et l’espace vide.

 

Vous êtes tous là près de moi.

 

Il n’y a plus d’horloge, pas d’endroit,

Sans nuages, jamais de froid.

Adieu les pleurs, les émois,

D’un geste effacées les absences,

Que de couleurs en vos présences.

J’ai égaré toutes mes souffrances

En gommant l’indifférence,

Cédant la place à la tolérance.

Ma vie n’est plus silence.

 

Vous êtes tous là près de moi.

 

Avec vos livres, avec vos lois.

Vous êtes blancs, vous êtes noirs,

Qu’importe la peau, vous êtes l’espoir.

De quelle ville, de quel pays ?

Quelle importance, nous sommes amis.

L’amour se moque de ces valeurs

Il signifie juste bonheur.

La paix est dans vos cœurs,

Gagner c’est oublier la peur.

 

Vous êtes tous là près de moi.

 

Nous possédons de semblables fois

Car nos dieux sont tous les mêmes,

Nulle matière à tant de dilemmes.

Rallumons nos belles flammes

Pour qu’un jour s’inscrivent en nos âmes

D’ardentes images d’hommes et de femmes

Complices sans armes,

Afin qu’en nos lueurs tardives

Coule toujours cette eau vive

Chargée des rires de nos familles

Durant des siècles paisibles.

 

Vous êtes tous là près de moi

 

Passent les jours, traînent les mois,

L’amour est comme ça

Lorsque l’on ne triche pas.