Les Noirs ne sont pas des sauvages

 

 

Phillis Wheatley

 

Si l’anthropologie, science de l’homme, est une discipline déjà relativement ancienne, les études scientifiques relatives aux Noirs d’Afrique sont elles très récentes puisqu’elles ne datent que de la 2nde Guerre Mondiale.

En fait, dans un premier temps, il est malheureux de constater que l’intérêt pour la psychologie africaine n’est né que d’un prolongement de recherches effectuées aux Etats-Unis auprès de la population afro-américaine principalement dans le domaine des relations sociales ainsi que sur les aptitudes et l’intelligence. Loin d’intervenir pour enrichir leurs connaissances les chercheurs n’agissaient que pour justifier scientifiquement, d’une part, les préjugés raciaux et la ségrégation en vigueur dans les sociétés américaines et, d’autre part, caractériser et délimiter les aptitudes individuelles en vue de l’exécution de tâches déterminées dans l’industrie et dans l’armée. Mission peu glorieuse !

Lorsque des psychologues européens se sont investis sur le terrain c’est avec une toute autre perspective qu’ils ont abordé les problèmes car c’est d’abord d’un point de vue psychiatrique qu’ils ont du se placer ayant à traiter des militaires africains traumatisés par les combats. Toutefois les recherches sur l’intelligence et les aptitudes ont également été poursuivies mais afin de déterminer les caractérisations de la race noire et dans le souci de faire participer les populations africaines à l’œuvre de développement.

Malheureusement, il est navrant de constater que les particularités du cerveau du Noir (forme générale, dimensions, type de scissure, histologie corticale…) soient retenues comme « preuves » de son insuffisance constitutionnelle et fonctionnelle. Il est regrettable de relever des conclusions qui affirment que l’intelligence du Noir est « naturellement » peu apte à se développer et qu’à ses insuffisances cérébrales s’ajoutent un milieu culturel et social dont les caractéristiques ne favorisent guère la maturation plus poussée de ce phénomène.

Depuis des siècles les Noirs (Africains ou Antillais puis Afro-Américains) sont bassement déconsidérés par une race blanche qui se déclare outrageusement supérieure. Les grands penseurs ainsi que tous ceux qui se disaient « savants » ont laissé à la postérité une masse de propos négrophobes qui font peur. Même très récemment, le 14.10.2007, l’éminent généticien et biochimiste américain, James Dewey Watson, lauréat du prix Nobel de médecine en 1962, a déclaré qu’il était « fondamentalement pessimiste quant à l’avenir de l’Afrique » parce que « toutes nos politiques d’aide sont fondées sur le fait que leur intelligence (celle des Africains) est la même que la nôtre (Occidentaux, ndlr) alors que tous les tests disent que ce n’est pas vraiment le cas ». Le professeur Watson a persévéré dans son racisme en indiquant que « son espoir est que tous les hommes sont égaux » mais que « les gens qui ont eu affaire à des employés noirs se sont rendu compte que ce n’était pas vrai ». Heureusement suite à cette polémique, il a été suspendu de ses fonctions et mis en retraite.

 

WEB Du Bois

 

Personnellement je suis choquée par de telles sottises issues de la cervelle d’un illustre scientifique mais, hélas, je suis également consciente qu’au travers des siècles maintes affirmations provocantes sont allées au-delà du débat acceptable. Petite liste écoeurante issue des réflexions racistes des plus grands esprits à travers les temps :

-      « Leurs yeux ronds, leur nez épaté, leurs lèvres toujours grosses, leurs oreilles différemment figurées, la laine de leur tête, la mesure même de leur intelligence, mettent entre eux et les autres espèces d’hommes des différences prodigieuses. Et ce qui démontre qu’ils doivent point cette différence à leur climat, c’est que des Nègres et des Négresses transportés dans les pays les plus froids y produisent toujours des animaux de leur espèce, et que les mulâtres ne sont qu’une race bâtarde d’un noir et d’une blanche, ou d’un blanc et d’une noire. » Voltaire – Essai sur les mœurs.

-      « Je suspecte les Nègres et en général les autres espèces humaines d’être naturellement inférieurs à la race blanche. Il n’y a jamais eu de nation civilisée d’une autre couleur que la couleur blanche, ni d’individu illustre par ses actions ou par sa capacité de réflexion... Il n’y a chez eux ni engins manufacturés, ni art, ni science. Sans faire mention de nos colonies, il y a des Nègres esclaves dispersés à travers l’Europe, on n’a jamais découvert chez eux le moindre signe d’intelligence ». David Hume (1711-1776), économiste anglais, « Sur les caractères sociaux ».

-      « La nature n’a doté le nègre d’Afrique d’aucun sentiment qui ne s’élève au-dessus de la niaiserie(...) Les Noirs (...) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton ». Emmanuel Kant (1724-1804) – « Essai sur les maladies de la tête ».

-      « La race nègre est confinée au midi de l’Atlas, son teint est noir, ses cheveux crépus, son crâne comprimé et son nez écrasé son museau saillant et ses grosses lèvres la rapprochent manifestement des singes : les peuplades qui la composent sont toujours restées barbares (...) la plus dégradée des races humaines, dont les formes s’approchent le plus de la brute, et dont l’intelligence ne s’est élevée nulle part au point d’arriver à un gouvernement régulier. » Le zoologiste, G. Cuvier – « Recherches sur les ossements fossiles ».

-      « On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. (...) Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous mêmes chrétiens. » Montesquieu – « L’esprit des Lois ».

-        « La nature a fait une race d’ouvrier, c’est la race chinoise (...) une race de travailleur de la terre, c’est le nègre (...) une race de maîtres et de soldats, c’est la race européenne. » Ernest Renan – «  Discours sur la nation ». 

-      « L’égalité des noirs ! Balivernes ! Pendant combien de temps encore, sous le gouvernement d’un Dieu assez grand pour créer et diriger l’univers, y aura-t-il des fripons pour colporter, et des imbéciles pour reprendre, des propos d’une démagogie aussi basse. » Abraham Lincoln, président des USA.

-      « L’infériorité intellectuelle des noirs est génétique. Le nombre de gènes de l’intelligence chez les Noirs est inférieur à celui des Blancs. » Arthur R. Jensen, psychiatre américain.

-      « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures » Jules Ferry.

-      « La plus stupide, la plus perverse, la plus sanglante des races humaines », « Aucun progrès, aucune invention, aucune pitié, aucun sentiment », « La couleur noire, la couleur des ténèbres est braiment le signe de leur dépravation ». Michiels, « La vie des nègres en Afrique ».

-      « Quelle terre que cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire qui date du commencement dans la mémoire humaine : L’Afrique n’a pas d’histoire » Victor Hugo – Discours le 18 Mai 1879.

-      « Nous avons un devoir moral envers ces peuples… C’EST NOUS QUI LEUR AVONS APPORTE LA CIVILISATION … » Edouard Balladur (1994 au cours d’une émission télévisée … quelques temps après le début des massacres au Rwanda).

Horrifiés ? Il y a de quoi ! D’autant lorsque l’on détient les preuves indubitables de la contribution des Noirs de tous horizons à l’évolution des sciences, au développement de l’humanité, à l’amélioration des conditions d’existence. Pourtant aucune trace ne subsiste des inventeurs et savants noirs dans la presse scientifique, les manuels scolaires ou les dictionnaires relatifs aux grandes inventions. Tout d’abord parce qu’à une certaine époque s’est très vite posée la problématique des dépôts de brevets et qu’ils ont été contraints de s’arranger avec leurs maîtres. L’excellence des « cerveaux » noirs est devenue tellement « dangereuse » pour le Blanc qu’en 1858 un avocat, Jeremiah S. Black, a fait voter une loi qui interdisait aux esclaves de déposer des brevets. Par ailleurs, des instructions avaient été données en haut lieux pour qu’aucune banque ne finance un inventeur noir.

 

George Washington Carver

 

Quoiqu’il en soit la vérité finit toujours par ressurgir et, même si les maîtres se sont enrichis sur le dos des pauvres esclaves, il demeure aujourd’hui une juste reconnaissance des travaux effectués par ces génies noirs. Voici une liste non exhaustive des inventions à mettre au crédit de la recherche des Noirs :

 

LA LAMPE ÉLECTRIQUE : inventée le 13.09.1881 par Joseph V. Nichols et Lewis H. Latimer.

L’ANTENNE PARABOLIQUE : inventée le 07 juin 1887 par Granville T. Woods

LA PRODUCTION SUCRIERE AMELIOREE : inventée le 10 décembre par Norbert Rilleux

L’AIGUILLAGE DES TRAINS : inventé le 31 octobre 1899 par William F. Burr

L’EXCAVATRICE DES POMMES DE TERRE : inventée le 23 avril 1895 par F.J. Wood

BIDON (JERRICANE) : inventé le 17 février 1891 par Albert C. Richardson

PANNEAU DE PROTECTION DES LITS : inventé le 13 août 1895 par Lewis A. Russel

MOTEUR A COMBUSTION : inventé le 05 juillet 1892 par Andrew J. Beard

MASQUE A GAZ : inventé le 13 octobre 1914 par Garett A. Morgan

BOUCHE DE SECOURS INCENDIE : inventée le 07 mai 1878 par Joseph R. Winters

LA CHAISE BALANCOIRE : inventée le 15 novembre 1881 par Payton Johnson

CHARPENTE METALLIQUE (DE VOITURE) : inventée le 02 février 1892 par Carter William

TABLE DE CUISSON A VAPEUR : inventée le 26 octobre 1897 par Carter William

LENTILLES DE PROTECTION DES YEUX : inventée le 02 novembre 1880 par Powell Johnson

L’ASCENSEUR : inventé le 11 octobre 1867 par Alexander Miles

DISPOSITIF DE COUPLAGES DES VOITURES DE TRAIN : inventé le 10.10.1899 par Andrew J. Beard

LES MANEGES POUR DIVERTISSEMENT : inventés le 19 décembre 1899 par Granville T. Woods

LA LANTERNE ou LA LAMPE TEMPETE : inventée le 19 août 1884 par Michael C. Hamey

LE PIANO MECANIQUE : inventé le 11 juin 1912 par Joseph H. Dickinson

L’AMENAGEMENT DES WAGONS-LITS : inventé le 08 octobre 1870 par John W. West

LA BALANCE PORTABLE : inventée le 03 novembre 1896 par John W. Hunter

LES W.C ( TOILETTES ) : inventés le 19 décembre 1889 par Jérome B. Rhodes

LE CACHET ET LE TAMPON : inventés le 27 février 1883 par William B. Purvis

LE REFRIGERATEUR : inventé le 14 juillet 1891 par John Stenard

L’INTERRUPTEUR ( LE COMMUTATEUR ) : inventé le 1er janvier 1889 par Granville T. Woods

LE REVELATEUR PHOTOGRAPHIQUE : inventé le 23 avril 1895 par Clatonia Joaquin Dorticus

LA MACHINE A COMPOSTER : inventée le 22 juin 1897 par William Barry

LA FONDEUSE-MOULEUSE : inventée le 14 mars 1876 par David A.Fisher

LE BALAI-LAVEUR : inventé le 13 juin 1893 par Thomas W.Steward

LA MACHINE A ECRIRE : inventée le 07 avril 1885 par Lee S. Burridge et Newman R. Mashman

LE PROTEGE-DOCUMENT : inventé le 02 novembre 1886 par Henry Brown

LE MANCHE D’ENREGISTREUR : inventé le 08 janvier 1918 par Joseph Hunter Dickinson

LE SYSTEME D’ALARME DES TRAINS : inventé le 15 juin 1897 par Richard A. Butler

LA TERRINE ou LA MOULE A GLACES : inventée le 02 février 1897 par Alfred L. Cralle

LE SECHE-LINGE : inventé le 07 juin 1892 par George T. Sampson

LA PEINTURE ET LES COLORANTS : inventés le 14 juin 1927 par George Washington Carver

LES FREINS DE VOITURE : inventés le 06 août 1872 par John V. Smith

LA MACHINE DE CORDONNERIE : inventée le 20 mars 1884 par Jan E. Matzeliger

LE STYLO PLUME A RESERVOIR : inventé le 07 janvier 1890 par William B. Purvis

LE TUNNEL POUR TRAIN ELECTRIQUE : inventé le 17 juillet 1888 par Granville T. Woods

LE FEU DE SIGNALISATION : inventé le 20 novembre 1923 par Garett A. Morgan

LA GUITARE : inventée le 30 mars 1886 par Robert F. Flemmings Jr

LA BOITE AUX LETTRES : inventée le 27 octobre 1891 par Philip B. Downing

LE PEIGNE A CHEVEUX : inventé le 21 décembre 1920 par Walter H. Sammons

LE TROLLEY ELECTRIQUE SUR RAIL : inventé le 19 septembre 1893 par Elbert R. Robinson

LE FOUET BATTEUR D’ŒUFS : inventé le 05 février 1884 par Willis Johnson

LA TABLE DE REPASSAGE : inventée en 1892 par Sarah Boone

LES ROTATIVES DE PRESSE (imprimerie) : inventées le 17 septembre 1878 par W.A Lavalette

LE SYSTEME DE SECURITE DES ASCENSEURS : inventé le 02 avril 1895 par James Cooper

LA BALAYEUSE DES RUES : inventée le 17 mars 1890 par Charles B. Brooks

LE PORTE-BAGAGES DU VELO : inventé le 26 décembre 1899 par Jerry M. Certain

LES SYSTEMES ET LES APPAREILS TELEPHONIQUES : inventés le 11.10.1887 par Granville T. Woods

LA TONDEUSE A GAZON : inventée le 09 mai 1899 par John Albert Burr

LES VITESSES AUTOMATIQUES (des véhicules) : inventées le 06 décembre 1932 par Richard B. Spikes

LES POUBELLES (bac à ordures) : inventées le 03 août 1897 par Lloyd P. Ray

LA PRESSE A AGRUMES : inventée le 08 décembre 1896 par John T. White

LES PORTES DE SECURITE (pour ponts à bascules) : inventées le 07 octobre 1890 par Humphrey Reynolds

LE THERMOSTAT : inventé le 06 mars 1928 par David N. Crosthwait Jr

LE CADRE DU VELO : inventé le 10 octobre 1899 par Isaac R. Johnson

LE FER A CHEVAL : inventé le 23 août 1892 par Oscar E. Brown

LE LANDAU  : inventé le 18 juin 1889 par William H. Richardson

LE PIEGE A RAT AUTOMATIQUE : inventé le 31 août 1881 par Williaù S. Campbell

LA MOISSONNEUSE-BATTEUSE : inventée le 07 août par Robert P. Scott

LA SELLE DE CHEVAL : inventée par William D. Davis

LE MORS DE CHEVAL : inventé le 25 octobre 1892 par Lincoln F. Brown

LE COUVRE SABOT (pour chevaux) : inventé le 19 avril 1892 par Robert Coates

LE CONDITIONNEMENT D’AIR (split) : inventé le 12 juillet 1949 par Frederck M. Jones

LA GACHETTE DE FUSIL (le détonateur) : inventée le 03 mai 1897 par Edward R. Lewis

L’ARROSOIR DE GAZON : inventé le 4 mai 1897 par Joseph H. Smith

LE TELEGRAPHE DES CHEMINS DE FER : inventé le 28 août 1888 par Granville T. Woods

LES APPAREILS de TRANSMISSION de messages via l’électricité : inventés le 7 avril 1885 par Granville T. Woods

LE DISPOSITIF DE TRANSFERT des courriers postaux : inventé le 24 mai 1917 par J.C. Jones

EXTINCTEUR DE FEU : inventé le 26 mars 1872 par Thomas J. Martain

LE DISPOSITIF DE TRANSPORT DES FRETS : inventé le 10 octobre 1899 par John W. Butts

LE LIT PLIANT : inventé le 18 juillet 1899 par L.C. Bailey

LES TRINGLES DES RIDEAUX : inventés le 04 août 1896 par W.S Grant

LE CANAPE-LIT CONVERTIBLE : inventé le 05 octobre 1897 par J.H. Evans

LAVE-VITRES ELECTRIQUES : inventé le 27 septembre 1882 par A.L. Lewis

LA MOISSONNEUSE : inventée le 03 juin 1890 par H.L. Jones

LE DIRIGEABLE : inventé le 20 février 1900 par J.F. Pickering

LA RAMASSEUSE DE COTON : inventée le 05 juin 1894 par Georges W. Murray

LES LUBRIFIANTS DE MOTEUR : inventés le 15 novembre 1898 par Elijah Mc Coy

LA MACHINE DE GRAISSAGE A VAPEUR : inventée le 04 juillet 1876 par Elijah Mc Coy

BANDE MAGNETIQUE D’ORDINATEURS : inventée le 24 août 1971 par Larry T. Preston

LA PEDALE DE COMMANDE : inventée le 05 octobre 1886 par Minnis Hadden

ANTENNE DE DETECTION PAR RADARS : inventée le 11 juin 1968 par James E. Lewis

SUPERCHARGEUR POUR MOTEUR A COMBUSTION : inventé le 03 février 1976 par Joseph A. Gamell

ENGINS DE LEVAGE et MONTE-CHARGE : inventé le 02 mai par Mary Jane Reynolds

LA CELLULE ELECTRIQUE GAMMA : inventée le 06 juin 1971 par Henry T. Sampson

LE SYSTEME DE REFRIGERATION (FRIGO et CONGELATEUR) : inventé le 04 novembre 1879 par Thomas Elkins

LA SIGNALISATION (balises d’aéroport, grues, immeubles,...) : inventée le 30 mars 1937 par Lewis WW. Chubb

DOSAGE DE LA MELANINE : à partir de la peau, inventé par Cheikh Anta Diop

 LE SHAMPOOING : à partir de l’arachide, inventé par George Washington Carver

LE VINAIGRE : à partir de l’arachide, inventé par George Washington Carver

LE SAVON : à partir de l’arachide, inventé par George Washington Carver

LA POUDRE DE TOILETTE : à partir de l’arachide, inventée par George Washington Carver

LA FARINE : à partir de la pomme de terre, inventée par George Washington Carver

L’ENCRE : à partir de la pomme de terre, inventé par George Washington Carver

LE TAPIOCA : à partir de la pomme de terre, inventé par George Washington Carver

L’AMIDON : à partir de la pomme de terre, inventé par George Washington Carver

LE CAOUTCHOUC SYNTHETIQUE : à partir de la pomme de terre, inventé par George Washington Carver

LA STERILISATION DES ALIMENTS : inventée le 8 février 1938 par Lloyd A. Hall

MOUSSE IGNIFUGE CONTRE LE FEU : utilisée pendant la 2nd guerre mondiale, inventée par Percy L. Julian

SYNTHESE DE LA PHYSOSTIGMINE : pour le traitement du glaucome , inventée par Percy L. Julian

SYNTHESE DE LA PROGESTERONE : inventée par Percy L. Julian

SYNTHESE DE LA CORTISONE : inventée le 10 août 1954 par Percy L. Julian

SYNTHESE ORGANIQUE DE LA PHEROMONE : inventée par Bertram Oliver Fraser-Reid

SYNTHESE DE L’OLIGOSACCHARIDE : inventée par Bertram Oliver Fraser-Reid

FILAMENT DE CARBONE : pour la lampe à incandescence : inventé le 17 juin 1882 par Lewis Howard Latimer

APPAREIL DE REFROIDISSEMENT et DE DESINFECTION : inventé le 12 janvier 1886 par Lewis Howard Latimer

RHEOSTAT FIABLE : inventé par Granville T. Woods le 13 octobre 1896

TROISIEME RAIL : pour le métro, inventé par Granville T. Woods le 29 janvier 1901

UN FREIN AUTOMATIQUE à AIR COMPRIME : inventé par Granville T. Woods en 1905

UN FREIN ELECTROMECANIQUE : inventé par Granville T. Woods en 1887

UN INTERRUPTEUR AUTOMATIQUE de circuits électriques : inventé par Granville T. Woods en 1889

UNE COUVEUSE ARTIFICIELLE : inventé par Granville T. Woods en 1890

PACEMAKER (régulateur pour stimulateur cardiaque) : inventé par Otis Boykin

OPERATION A CŒUR OUVERT : inventé par Daniel Hale Williams le 9 juillet 1893

TEST DE DEPISTAGE DE LA SYPHILIS : inventé par William A. Hinton en 1936
 
TRAITEMENT des MALADIES VENERIENNES (avec l’auréomycine) : inventé par Louis Tompkins Wrigh

CONSERVATION DU SANG : inventé par Charles Richard Drew

LA POLYTHERAPIE (utilisation de la chimiothérapie contre le CANCER) : inventée parJane Cooke Wright

TRANSPLANTATION du REIN (2ieme au monde) : par Samuel L. KOUNTZ

CONSERVATION du REIN (durant plus de 50 heures) : par Samuel L. KOUNTZ

ANTIDOTE contre les SURDOSES de BARBITURIQUE : inventé par Arnold Hamilton Maloney

MACHINE A MONTER LES EMPEIGNES (soulier) : inventé par Jan Earnst Matzeliger

FIXATEUR POUR CHEVEUX : inventé par Garrett A. Morgan

ANEMOMETRE : inventé par Philip G. Hubbard

CAMERA-SPECTROGRAPHE (transporté par Apollo 16) : inventé par George R. Carruthers

 

Booker T. Washington

 

A la lecture de cette liste qui est loin d’être complète, on se rend bien compte de l’importance de la communauté noire de toutes origines dans notre société. Lorsque l’homme blanc prétend par ses études détenir la preuve de sa suprématie, l’homme noir peut lui répondre qu’Ernest Everett Just (1883-1945), éminent pionnier noir dans le domaine de la recherche sur le fonctionnement des cellules, de la génétique et de l’embryon, était un brillant scientifique dont les expériences auraient pu se révéler encore plus utiles si les Blancs n’avaient pas concouru à abréger son existence.

Lorsque des propos négrophobes veulent détruire pitoyablement les aptitudes intellectuelles d’un individu noir en prétendant qu’il est incapable d’évoluer, je ne citerai que l’exemple de Philipp Emeagwalli, né en 1954, originaire du Nigéria, titulaire de 3 maîtrises et d’1 doctorat en Sciences de l’informatique, génie maritime, génie civil et environnemental, mathématiques appliquées, qui a son actif 6 droits d’invention en Sciences informatiques. Surnommé le « Bill Gates de l’Afrique », il a inventé l’ordinateur de calcul le plus rapide au monde en 1989.

Les siècles écoulés ont laissé également l’empreinte de grands écrivains issus de la communauté noire : les Afro-Américains, Phillis Wheatley (qui fut la 1° femme noire à être publiée dès 1773), Olaudah Equiano (dont les écrits datent de 1789), Frederick Douglass (auteur d’une autobiographie poignante) WEB Du Bois (Les âmes du peuple noir), Booker T. Washington (Up from slavery), Richard Wright (Black boy), Ralph Ellison (auteur du magnifique « Homme invisible pour qui chantes-tu ? »), Alex Haley (et son émouvant « Racines ») mais également de merveilleux francophones tels que David Diop, Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor, Léon Gontran Damas, Birago Diop, René Maran, Guy Tirolien. Il ne faut pas non plus omettre de citer quelques très belles plumes africaines comme : les Camerounais, Gaston Kelman, Ferdinand Oyono, Mongi Beti, Calixte Beyala ; les Ivoiriens, Jean-Marie Adiaffi, Paul Yao Akoto, Isaie Biton Koulibaly, Ahmadou Kourouma, Tidiane Dem, Aké Loba ; les Maliens, Doumby Fakoly, Seydou Badian Kouyaté, Pascal Baba Couloubaly, Adame Ba Konaré, Massa Makan Diabaté ; les Nigérians, Chinua Achebe et Ken Saro Wiwa ; les Sénégalais, Cheikh Hamidou Kane, Cheikh Anta Diop, Ousmane Sembène, El Hadji Amadou Dème.

Pour conclure ce juste hommage rendu au peuple noir je terminerai en citant l’élite c’est-à-dire ceux qui grâce à leur action ou leur œuvre ont reçu un prix Nobel :

-      Ralph Bunche (USA) – 1950 – Prix Nobel de la Paix – Premier Noir à recevoir cette distinction.

-      Albert John Luthuli (Afrique du Sud) – 1960 – Prix Nobel de la Paix – Premier Africain à recevoir le Nobel.

-      Martin Luther King (USA) – 1964 – Prix Nobel de la Paix – Le plus jeune élu pour le prix Nobel de la Paix.

-      Sir William Arthur Lewis (Ste Lucie) – 1979 – Prix Nobel d’Economie – 1° Noir à recevoir un Nobel autre que celui de la Paix.

-      Desmond Tutu (Afrique du Sud) – 1984 – Prix Nobel de la Paix

-      Wole Solyinka (Nigéria) – 1986 – Prix Nobel de Littérature – Premier Noir à recevoir ce prix.

-      Derek Walcott (Ste Lucie) – 1992 – Prix Nobel de Littérature

-      Toni Morrison (USA) – 1993 – Prix Nobel de Littérature – Première femme noire à recevoir cette distinction.

-      Nelson Mandela (Afrique du Sud) – 1993 – Prix Nobel de la Paix.

-      Kofi Annan (Ghana) – 2001 – Prix Nobel de la Paix

-      Wangari Maathai (Kenya) – 2004 – Prix Nobel de la Paix – Première femme africaine à recevoir le Nobel.

 

Martin Luther King Jr

 

Pendant très longtemps, l’esprit dominateur des Blancs s’est échiné à vouloir cloisonner l’espèce humaine en 4 races (blanche, noire, jaune et rouge) se positionnant vaniteusement en haut d’une échelle de l’évolution : les Blancs appartiennent à la race pure par excellence, les autres ne sont que des sous-catégories. Aujourd’hui, les progrès remarquables effectués dans la science du génome permettent des conclusions toutes autres. Une étude génomique récente sur 938 individus issus de 51 ethnies concluent qu’il existe 7 groupes biologiques parmi les hommes : les Africains subsahariens, les Européens, les habitants du Moyen-Orient, les Asiatiques de l’Est, les Asiatiques de l’Ouest, les Océaniens et les Indiens d’Amérique. Le chercheur Howard Cann, de la fondation Jean-Dausset, cosignataire du projet, précise : « Tous les hommes descendent d’une même population d’Afrique noire, qui s’est scindée en 7 branches au fur et à mesure du départ de petits groupes dits fondateurs. Leurs descendants se sont retrouvés isolés par des barrières géographiques (montagnes, océans…), favorisant ainsi une légère divergence génétique ».

Quant à la prétendue supériorité intellectuelle des Blancs sur les Noirs soi-disant fondée sur des critères génétiques, elle vole en éclat car désormais une évidence s’est faite : nous sommes tous noirs et les scientifiques ont enfin compris que le paramètre qui brouille les pistes est l’influence de la culture.

Pour tous ceux qui, comme moi, sont écoeurés par les théories racistes de savants en mal de reconnaissance auxquels ils ne demeurent que la couleur de la peau comme unique argument de suprématie en guise de victoire, par les propos négrophobes d’intellectuels tellement peu inspirés qu’ils se rabaissent à humilier leurs congénères afin de se sentir plus importants, il existe désormais la confirmation qu’il n’y a pas plus égaux que les humains. L’homme n’appartient qu’à une seule race, qu’on se le dise une bonne fois pour toute !

 

Barack Obama

 

En guise de conclusion je souhaiterais citer un auteur malien que j’adore par dessus tout : Amadou Hampâté Bâ (1900-1991) qui, lors d’un discours à l’UNESCO en 1960, a offert cette magnifique réplique : « En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ». Descendant d’une famille peule noble, Amadou Hampâté Bâ a consacré son existence à transcrire par écrit les traditions orales de l’Afrique de l’Ouest. Je recommande tout particulièrement son excellent ouvrage « Il n’y a pas de petites querelles… », délicieux recueil de contes peules.

 « Les peuples de race noire n’étant pas des peuples d’écriture ont développé l’art de la parole d’une manière toute spéciale. Pour n’être pas écrite, leur littérature n’en est pas moins belle. Combien de poèmes, d’épopées, de récits historiques et chevaleresques, de contes didactiques, de mythes et de légendes au verbe admirable se sont ainsi transmis à travers les siècles, fidèlement portés par la mémoire prodigieuse des hommes de l’oralité, passionnément épris de beau langage et presque tous poèmes ! » Amadou Hampâté Bâ, 1985.

 

Amadou Hampâté Bâ